1er contrôle + edit

Arrivée à 6h 12.  Il n’y a que deux personnes devant moi. C’est plus ce que c’était !

Me voilà déjà bien dans la merde. Erreur de débutante, grossière erreur, j’avais prévu des vacances. Plouf les vacances, la date de mon premier contrôle (contrôle du blocage) est avancée de 6 jours. C’est bien, ça remet les idées en place.

C’est parti donc. Maintenant faut signer des consentements rapport à Zika. OK check.

Dossier à peu près à jour. Sauf que. J’ai pas J1.

Me semble que ça va pas arranger mes affaires ce truc encore.

Il devrait être là puisqu’on avait contrôle mon ovulation le 16, avant de démarrer le déca (pas le café, l’autre). Or d*ctissimo le crie haut et fort : J1 c’est TOUJOURS 14 jours après l’ovulation. Soit.

Les bouffées de chaleur sont bien là par contre. C’est toujours ça de pris.

J’y comprends déjà plus rien moi, trop de paperasse, trop de trucs qui tombent pas là où ça devrait tomber, juste vidée à l’idée que je me suis probablement levée à 5h pour rien, qu’il va falloir recommencer, que mes vacances  (j’y tenais je sais c’est ridicule) semblent compromises.

Je suis une petite nature moi, je me demande si je suis faite pour la PMA. J’ai même pas retrouvé les trucs de contention pour ensacher les jambons. Ils doivent être avec nos affaires de piscine, elles aussi portées disparues.

Ça va le faire, je le sens bien moi.

Édit : j’avais raison. Fait chier. On annule avant même de commencer. Tu me diras comme ça on n’est pas déçus.
Je garde quand même les bouffées de chaleur en souvenir.

Vu que je prends le déca à libération prolongée, s’il faut attendre ma prochaine ovulation pour tout relancer ça devrait pile baiser mes vacances d’été non remboursable.

Je suis joie et bonheur.

Pourquoi je ne signe pas la pétition de « Elle »

Après une interruption momentanée des programmes, après m’être looonnguement répété qu’il fallait que j’apprenne à fermer ma gueule, j’ai décidé de re-pondre un article qui ne prête pas du tout à débattre (je rigole).

Je vous préviens, je suis sous Décap*ptyl, et dans la liste des effets secondaires, ya « sautes d’humeurs », autant dire que je suis pas à prendre avec des pincettes, ni même avec des grosses pinces pour être honnête.

Alors j’ai bien pris connaissance de la pétition du magazine « Elle », qui propose qu’on se « mobilise pour la légalisation de l’autoconservation des ovocytes », mais perso, je préfèrerai me casser le petit doigt de la main gauche, voire même celui de la main droite (bon, pas les deux, par contre) plutôt que de la signer.

Pourquoi ?

Si vous avez deux heures à tuer, on peut en parler.

On va déjà commencer par la forme, attention les yeux !

Premier extrait :

« Le 21 janvier 2016, ELLE repartait au combat en demandant la légalisation de la congélation ovocytaire en prévention de la baisse de la fertilité. Une technique autorisée dans tous nos pays voisins (Espagne, Belgique, Italie, Royaume-Uni, Portugal…) mais interdit en France, bien qu’elle permettrait de repousser de quelques années la possibilité de faire un bébé. »

Ben voilà, déjà, « repousser de quelques années la possibilité de faire un bébé », je trouve que c’est un peu des paillettes aux yeux. Le raccourci, c’est joli, mais parfois, le raccourci, il t’emmène pas plus loin que dans ton trou de balle.

Puis bon, faudra voir aussi ce qu’on veut, si c’est pour finir comme dans ces pays où des femmes de 60 ans portent des triplés, perso, ça me fait pas rêver.

Bref, c’est pas grave, pour être honnête, c’est pas le passage qui m’embête.

C’est là que ça se corse :

« Alors que des milliers de Françaises se rendent à l’étranger pour recourir à l’autoconservation ou bénéficier d’un don de gamètes, et que l’on permet déjà en France le recours à l’AMP pour des raisons non médicales telles que l’âge, nous demandons que la France fasse évoluer ses lois de bioéthique pour tenir compte des évolutions dans la vie des femmes ».

Est-ce que quelqu’un ici peut me dire pour quelles raisons, à l’heure actuelle, en France, on a recours à l’AMP si ce n’est des raisons médicales ??

Bon, à part Zappette pour qui, clairement, c’est dans la tête, et Marivalou qui avait juste besoin de partir en vacances, il me semble que, globalement, on pratique assez peu les « FIV de confort », si ? Ben oui, si c’est « pas médical », c’est du confort, non ?

Ou alors c’est pour choisir le sexe ?

J’ai beau me creuser la pastèque, je vois toujours pas d’exemple de FIV autres que pour des raisons médicales moi. On fait des FIV parce qu’on est infertiles me semble, et on est infertiles pour des raisons médicales, donc on fait des FIV pour des raisons médicales ? Enfin moi, je croyais.

Bon, ya aussi ceux qui font des FIV « par mode » probablement (ça vaut le coup), ou pour ouvrir un blog et gagner des Pitchs (si si, j’en connais), ou parce que les relations sexuelles, c’est franchement rétro (et sale. Beurk !). Mais pour le gros de la masse, me semblait que c’était bêtement pour raisons médicales.

Bref, si quelqu’un qui me lit fait des « FIV pour des raisons non médicales » ici en France payées par la Sécu, je veux bien le savoir, peut-être qu’un truc m’échappe, moi.

Ya quand même un passage de la pétition avec lequel je suis d’accord, donc ça, on critique pas, puis PAF, ça recommence les conneries :

« – Nous demandons l’égalité de traitement entre les femmes et les hommes, ces derniers ayant le droit de conserver par congélation leur propre sperme sur une simple ordonnance. »

Alors là, moi je dis, « peut-être », mais qu’on me trouve le texte. J’ai cherché, recherché, re-recherché, mais pas trouvé le truc qui précise que n’importe quel mec peut aller se tripoter la nouille et congeler sa semence au CECOS. Où kil est le texte ? Hein ?

J’ai bien trouvé, pour les hommes et les femmes, les textes qui précisent que, si on risque de perdre sa fertilité (traitements potentiellement « stérilisant » par exemple), mais pas ceux qui disent que n’importe quel homme, hors parcours PMA et hors risque de stérilité à venir, peut congeler ses bestioles. Du coup, je vois pas trop l’argument de l’équité, là, si ?

(encore une fois, si on me trouve le texte, je veux bien capituler, mais qu’on me le trouve bordel !).

Vous me direz (on me l’a déjà dit) « tu chipotes et tu polémiques sur la forme alors que sur le fond, c’est juste géééénial !! », ce serait pas faux pour la première partie de la phrase, par contre, même sur le fond, ça m’emballe pas, pour tout un tas de raisons que je développerai probablement ultérieurement (mais j’aime pas me fâcher, donc je vais attendre un peu, je suis sensible moi).

En plus, la forme, pour moi, ça compte, et je veux bien qu’on ne soit pas d’accord avec moi (vaut mieux remarque que je tolère ça, car ça arrive souvent) mais je ne veux pas qu’on utilise des arguments pas totalement exacts pour rameuter les foules. Je trouve pas ça réglo.

Un des arguments « pour » qui me fait bondir aussi d’ailleurs, c’est l’égalité hommes/femmes.

Pas que je sois contre moi, hein, l’égalité. Mais l’égalité sociale, légale, voilà.

Pour ce qui touche au biologique, m’est avis qu’il faut pas déconner. Si on va par là, on pourrait demander des injections de testostérones, rapport au fait qu’on veut les mêmes muscles, pour déménager. Ben quoi, au nom de l’égalité, pourquoi pas ? Plus tu as des muscles, plus tu consommes des calories, et rapport au nombre de Pitchs que je m’enfile, ce serait bien utile.

Sur ce, je vais pisser. DEBOUT. Au nom de l’égalité.

 

La grossesse n’a pas réparé Mi-Couple

C’t’arnaque…

1,32 millions de bestioles (au total hein, là où la norme c’est plus de 39 millions !! peut être que si on fait du poney 39 fois…) avec plus de la moitié qui sont déjà morts (recueuillement…) et 5 petits % de typiques (du côté des morts ou des vivants, va savoir !).

Je veux pas sembler pessimiste, mais je crois qu’on va pas attendre de Gertruder peinard, je pense qu’on peut rentrer dans les critères pour une petite FIV ICSI. Tranquille.

On nous avait dit que ça pouvait encore baisser hein. Ben voilà comme ça c’est fait 🙂

« Pour les enfants »

Récemment, j’ai encore eu l’immense plaisir d’entendre « on reste ensemble pour les enfants ». Bon, le « pour les enfants », il ressort régulièrement à plein de sauces, toutes plus merdiques que les autres, mais dans ce contexte là, je crois que c’est encore mon préféré.

Mesdames et Messieurs les parents sans couilles, il y a juste 10.000 bonnes raisons de bannir cette petite remarque de votre vocabulaire.

Déjà, comme nous avons la chance d’être dans un pays où il existe différents moyens de contraception, où nous avons l’accès à l’avortement, et où on peut même faire adopter un enfant qu’on aurait mis au monde (et je comprends très bien tout ça) je crois qu’on peut partir du principe que, quand on a un gosse, on l’a voulu (parce-que les enfants « par accident », perso, par contre, je ne comprends pas trop le concept. « Oups, il a glissé et hop, un polichinelle dans le tiroir » ??).

Donc, si on a des enfants par choix, certes, après, on fait des concessions, des compromis, ou appelons-ça comme on veut, mais quand on en arrive à parler de « sacrifices », ça me gène un peu. C’est sûr, quand on a des enfants, la vie est différente de quand on en n’a pas (purée, j’ai fait des études moi pour vous sortir de telles platitudes, on dirait pas, hein). Il y a des choses « mieux », des choses « moins biens », au total oui, c’est différent, mais le beurre et l’argent du beurre c’est déjà bien, faudra repasser pour le cul de la crémière.

Et alors quand il est question de « rester ensemble pour les enfants », là, je bouille.

Perso, mes parents sont divorcés, et je les en remercie, m’est avis qu’ils auraient même dû divorcer plus tôt, ça aurait été aussi bien pour tout le monde. Mieux vaut avoir deux parents heureux (ou presque) séparément que deux parents malheureux sous le même toit.

Bien souvent, quand on creuse, le « pour les enfants » ça veut dire « pour le pognon/le confort de vie ». Je peux comprendre, quand on a des mioches, en général, on a davantage de dépenses, plus on en a, plus ça marche, et donc probablement que oui, ça rend les séparations plus difficiles, sur le plan matériel et pas que, nous sommes d’accord.

Se séparer, c’est déménager, souvent pour plus petit, puisque seul on n’est moins riche qu’à deux, se taper plus de corvées, se partager la garde des amis (quand on en a), etc etc. C’est GALERE.

Mais je trouve qu’ils ont bon dos les gosses. ça rime à quoi ce genre de réflexion ? Admettons que ce soit 100% vrai (je n’y crois pas, mais bon). C’est donner quoi comme image de la vie à ce gosse qui est un futur adulte qui devra construire sa vie sentimentale et familiale ? C’est lui donner quoi comme image de ses parents ? C’est lui faire porter le « sacrifice » d’une vie, voire des vies de ses parents ?

Youpie. Le gros kif.

Le divorce ou la séparation des parents ce n’est plus un tabou. Oui, c’est merveilleux de grandir dans un foyer avec deux parents heureux. C’est certainement le rêve initial de tous les parents.

Moi aussi j’ai des rêves, je voudrai être très belle (avec une mâchoire aux petits oignons), très intelligente, très riche, avoir deux ou trois maris, dotés de spermatozoïdes de ouf, mais bon voilà, dans la vie, on voit bien qu’à un moment donné, il faut savoir s’adapter.

Le couple se casse la gueule ? Ben c’est la vie, c’est triste, mais enfin, il n’y a pas forcément mort d’homme, et surtout bordel, il n’y a pas forcément matière à jouer à faire semblant pendant 20 ans, ou alors pas sur le dos des gosses !!

Assumons tous un peu nos responsabilités. Il y a des décisions pas évidentes à prendre dans la vie (je sais de quoi je parle, perso, juste choisir entre 2 marques de yaourts ça me rend malade, toujours peur de me planter), et OUI, on peut se planter, mais je pense vraiment qu’il faut faire attention à essayer de ne pas faire porter cela aux autres, et en l’occurrence pas aux gosses. C’est tentant bien sûr, c’est facile, mais je crois vraiment que ce n’est pas une riche idée…

 

(voilà, c’était mon coup de gueule qui ne servait à rien. Ah si, à recruter de nouveaux fans, tiens !!)