I’m baaaaaaack !!

Et attention, je suis pas revenue pour rien : on va ENFIN se fendre la poire.

Non parce que bon, dernièrement, j’avoue, j’avais pas grand chose de passionnant à raconter (mais à vivre c’est pas mal, hein) et j’aime pas broder (je suis plutôt couture) donc je me fais plus discrète même si je lis toujours mon fil WP, ben ouais, faut pas déconner.

Bon, mais là, ça y est : c’est reparti mon kiki !!

On avait pour rappel déjà eu RDV à Clamart (oui, je ne me fais trouer les ovaires que par le number one moi) pour repartir en PMA (quand on aime, on ne compte pas) mais on m’avait renvoyée voir un hématologue (même mon sang est passionnant) qui avait dit, rapport au jambon, qu’on allait devoir faire un break (si quelqu’un prend mon blog en cours de route, j’ai déjà dû le perdre, non mais faut s’accrocher, ça se mérite !).

Bref, ce n’est pas très clair de savoir si je dois attendre un an rapport à la date du jambon (avril) ou la date du vêlage (juin) mais, dans tous les cas, on s’en rapproche.

Et alors aussi bien ya des choses que j’avais oublié (on va y revenir) aussi bien je me souvenais (faut dire qu’on m’a refilé la LIASSE, celle qui te fait paniquer) qu’il y avait 2 ou 3 petites bricoles préalables à faire. Héhé.

Cette semaine donc, j’appelle Clamart pour prendre le RDV qui devrait permettre d’avoir le GO. Bref, on me propose un RDV pour dans 15 jours. Je me retiens de tomber de ma chaise car bon, j’ai le boule rembourré mais quand même, mais comparé aux 6 mois MINI qu’il te faut quand t’es pas encore aussi connue que moi là bas, ça a de quoi impressionner.

Je demande (je suis prévoyante, on me la fait pas) un RDV « un peu plus tard Madame merci » rapport au fait que « j’ai quelques examens à faire, d’ailleurs je vais avoir besoin de vous pour une hystéroscopie ».

Réponse avisée de la dame : « bah, on va d’abord s’occuper de l’hystéroscopie, parce que c’est pas facile ça, ya pas de place ».

Bon. Très bien. Les souvenirs commencent à remonter. Mais ce que j’avais oublié (non mais, COMMENT ai-je pu ??) c’est qu’il faut le faire entre J-truc et J-machin. Mais oui bien sûr !! C’est THE petit challenge qui fait toute la différence !

Et alors là (au bureau, évidemment) nous voilà à commencer à parler de se caler ça entre J8 et J13, et v’lan on y revient « la date de vos dernière règles, Madame ? ».

Bon, c’était à Noël, c’était facile (sur un aire d’autoroute, un J1 après un an et demi de pause, à minuit, au cours d’un trajet de 1600 bornes. Bref un bonheur). Ce que je n’ai pas osé lui dire, c’est que c’était un PREMIER J1 (enfin on se comprend) et que donc bon, c’est peut-être lié au fait que je suis une grosse perverse qui allaite, ou peut-être que la grossesse m’a cassée (ce qui viendrait foutre en l’air la théorie de ma mère) mais enfin, là, au doigt mouillé, je sais pas trop quand on pourra caser le prochain J1, quoi.

Du coup, à cœur vaillant rien d’impossible, j’ai parié sur un cycle de 28 jours (on sait jamais, hein, sur un malentendu…).

On a pris des calendriers, on a compté (j’étais plus rapide que la dame, sans vouloir me la péter) et elle a conclu que bon, de toutes les manières, yavait pas de place. MAIS. Mais que je pouvais essayer de voir si je trouve de la place dans la liste qu’on m’a donnée (genre dehors, mais pas n’importe où). MAIS. Mais que, d’après les gens qui l’appellent, ya pas de place non plus.

Bon. Elle m’a filé le RDV du GO, et puis pour les examens, je me démerde quoi, mais ça sent le truc un peu rigolo à organiser.

Les hystéroscopies, sans vouloir me vanter, je maîtrise pas mal (déjà 3 à mon actif, dont une opératoire (donc là, j’étais sous AG, plutôt passive quoi)) mais l’organisation, ça semble toujours pas être mon fort.

Je préfère ne pas penser tout de suite à l’écho J3 de comptage des follicules, déjà parce que ça ça me fout toujours un peu la gerbe et que, moins de 3 jours pour se retourner à trouver un médecin, ben, euh, j’ai pas d’idée, d’autant qu’ « il faut s’en tenir à la liste Madame ».

J’imagine que je pourrai faire mon coming out au travail (j’ai précisé de toutes les manières que mon bébé était synthétique) mais je me sens toujours incapable d’en parler quand je suis dedans, et par ailleurs, en ce moment, c’est très trèèèèès tendu au boulot (nous ne pouvons, à l’heure où je vous parle, exclure la possibilité que Miliette soit envoyée quelques jours mois dans une maison où tu peux te reposer avec des gens en blouse).

Bref : me revoilà, et je sens qu’on va bien rigoler.

 

Bon dimanche !!