Des petites cartes de rentrée + edit + EDIT

Parce qu’aujourd’hui j’ai envoyé des cartes postales (une d’entre vous a d’ailleurs intérêt à surveiller sa boite 😉 )

Parce que mon frigo est recouvert de faire-part de naissance et j’en peux plus

Parce que j’avais adoré vos initiatives à toutes (les pingouins de Nounette, le Swap de Miss Dream, les tresses de Madame Pimpim, et j’en oublie et désolée de ne pas mettre les liens mais j’écris depuis mon téléphone – c’est fou d’ailleurs)

Parce que vue la période je pense pas recevoir autre chose que des courriers des finances publiques d’ici octobre, voire éventuellement les assurances pour anticiper sur l’augmentation des cotisations (tiens d’ailleurs j’ai envoyé un courrier d’au revoir à ma fameuse mutuelle. Jme sens toute nue) ou pire des faire-part

Parce qu’une carte postale c’est pas grand chose mais que ça egaye parfois un retour à la maison (et ton frigo)

Parce que je vois parfois des cartes qui me parlent mais que je n’ai pas de destinataires pour elles

Bref, pour 1000 raisons je vous propose une espèce de mini swap de cartes postales. Comme le but c’est quand même de faire la misère aux faire-part des frigos, et que je suis ambitieuse comme fille, chacun enverrait peut-être 3 à 5 cartes (ça dépendra évidemment de combien on est, si ça n’amuse que moi par exemple je m’en enverrais qu’une)

Alors alors, c’est qui qui veut jouer ?

Suffit de m’envoyer un mail avec vos coordonnées à plustardpeutetre@gmail.com

(je suis toujours fascinée par la justesse de mon adresse mail. bordel c’est long « plus tard »)

Deux règles : que chaque participant s’engage à envoyer ses cartes (courant septembre) et à respecter l’anonymat des éventuels camarades bloggeurs/bloggeuses. Sous peine d’être poursuivi par moi-même, mes yeux globuleux, mon chien et l’avocat de la Chouette. (merde j’ai peut-être pas été assez marketing ?!)
Et dans l’idéal faut envoyer des courriers sympas. Sinon autant se contenter des impôts…

Edit

Miliette est vaguement dépassée par les événements. Vous remercie 1000 fois pour tous les mails (hop, fichier clientes de la box Pmette ! je rigole hein. merde j’aurais pas dû faire cette blague).
Comme c’est mon chien qui s’occupe du traitement des données, merci pour votre patience de quelques jours (je pense).

bises !!
et merci pour nos frigos !

 

EDIT du 30 août (bordel, le temps passe !)

 

ouf, je pense qu’on a enfin terminé. J’ai (je crois, pitié, me dites pas que je me suis plantée) normalement envoyé à chacune les coordonnées de ses 3 destinataires (et pourvu que chacune reçoive aussi 3 cartes.. si je me suis plantée ben… euh… ben j’enverrais plein de pingouins à celles qui auraient été lésées par ma faute ! bon mais enfin on sait jamais, peut-être que je me suis pas trompée. mouais. enfin bon).

Voilà.

Donc, comme je suis gentille (ouais, je suis sympa moi) je nous accorde une grosse semaine pour trouver les cartes, et tout.

Donc vous pouvez envoyer vos cartes entre le lundi 8 et le samedi de la même semaine (genre le samedi 13). Voilà. On est larges, hein ?

Merci de mettre les cartes dans des enveloppes, pour celles d’entre nous qui blogguent, commentent, lisent, font de la PMA en cachette. Toussa toussa !!

PS : 

comme je suis mignonne (vraiment très mignonne du coup) je vous ai même pas fait le coup de me mettre en destinataire pour chacune (idée chopée dans Docteur House, pour le jeu de Noël… vive mes références…). Mon honnêteté me perdra !!

PPS : ENJOY !!!!!

NutriNet-Santé

J’étais tranquille en train de répondre à quelques questionnaires (je suis à la bourre, comme pour pas mal de choses) quand je me suis dit que cela pouvait aussi vous intéresser (ou pas, mais bon) et donc j’ai décidé de vous parler de NutriNet-Santé (d’autant plus que j’ai lu que les Belges étaient concernés aussi !!).

Alors, pour celles et ceux qui ne connaissent pas, NutriNet-Santé, c’est ça :

« Il s’agit d’une étude dite de cohorte (c’est-à-dire portant sur un groupe de sujets suivis pendant plusieurs années) réalisée sur une large population (500 000 participants : les Nutrinautes) suivie pendant une période d’au moins 5 ans pour étudier les relations nutrition-santé.

L’ensemble des Nutrinautes est suivi grâce au site Internet NutriNet-Santé pendant toute la durée de l’étude permettant aux participants de fournir aisément et gratuitement toutes les informations nécessaires pour que les chercheurs puissent avancer dans leur programme de recherche. »

Honnêtement, je ne sais pas si l’impact de notre alimentation sur la fertilité est aussi étudié dans le cadre de cette enquête (je l’espère… surtout quand on sait à quel point les tomates peuvent nous changer la vie !) mais dans tous les cas, il me semble que l’on a toutes et tous intérêt à mieux comprendre l’impact de notre alimentation sur notre santé en général.

Aussi, si vous avez le courage de rejoindre la cohorte… (purée c’est classe de faire partie d’une cohorte !!)

Les questionnaires ne prennent pas trop de temps (lorsqu’on les remplit régulièrement, ce qui n’est pas trop mon cas…).

Alors, on fait avancer la science ensemble dis ??

Miliette a un chien

Miliette a un chien.

Tu me diras : « on s’en tamponne ». Et t’as pas tort.

 

 

Mais on va en parler quand même.

 

Tout d’abord, NDLR :

Miliette sait que chien ≠ baby humain. Et vice versa. D’ailleurs, Miliette, malgré le fait qu’elle apprécie énormément nos amies les bêtes, ne peut pas blaireau blairer les personnes qui « confondent » humains et animaux. (s’est d’ailleurs disputée avec pas mal de personnes à cause de ça, mais bon).

 

Bref, ces précautions d’usage achevées, je vais pouvoir rentrer dans le vif du sujet. Pour en venir au fait que je trouve un énorme point commun entre nos animaux domestiques et un bébé (t’énerve pas si t’es pas d’accord. Je vais expliquer).

En effet, que tu aies la chance d’avoir un mioche ou un chat ou un mouton ou un cochon d’inde ou ce qui te fait plaisir comme animal domestique, TU DOIS T’EN OCCUPER. Cet être vivant (humain ou pas) est quasi totalement dépendant de toi.

Regarde : ton gamin, si te le nourris pas, ya peu de chances qu’il aille se préparer son bib’ tranquille comme un grand les premières années de sa vie (ou alors s’il le fait, tu me files l’adresse de là où tu l’as acheté, veux le même modèle).

De même, je mets au défi mon chien d’aller tout seul chez Truffade se chercher ses croquettes de luxe qui lui évitent des maladies de peau (putain, en plus j’ai un chien de riche… c’t’embrouille…). Ben non, il n’y va pas ce couillon. Il me regarde juste avec ses yeux globuleux (en parlant de ça, bonne nouvelle (putain ça me permet de ressortir mon « tag » « une bonne nouvelle ça coûte pas cher », miracle) mes analyses de trucs de thyroïde sont normales. On ne s’explique donc pas pourquoi j’ai des yeux globuleux si ce n’est pour ressembler à mon chien si ce n’est que j’ouvre de grands yeux émerveillés sur cette vie de marde).

Alors voilà, on a trouvé un point commun.

Ben figure toi (n’appelle pas pour me réserver une place à l’hôpital de la Chouette hein, je vais bien) que mon « désir d’enfant » (ça me fait marrer jaune chaque fois que je pense « désir d’enfant », je sais pas pourquoi) FORT coïncide avec l’arrivée de mon chien. Quand je me suis aperçu que je pouvais aimer suffisamment « un autre être » pour ramasser sa merde avec le sourire s’il te plait. Que j’avais toujours envie de le serrer contre moi, et que je l’aimais mon chiot, il était trop mignon, c’était LE MIEN, il avait BESOIN DE MOI, il ne pouvait, par définition, pas vivre sans moi (enfin je sais, au pire, ya Brigitte. Mais quand même).

C’était mon chien, mon plaisir en rentrant le soir, ma petite boule d’énergie, le voir apprendre et grandir (jte rassure, en vrai, je suis pas aussi « gaga »  que j’en ai l’air là et je faisais pas chier le monde avec mon chien hein. Non parce que ça m’énerve ça aussi. Bref) et je me sentais INDISPENSABLE (genre. Pour un chien. Pffff. Mais quand même).

Alors voilà, j’ai imaginé, mon chiot dans les bras, l’amour débordant que je pourrais éprouver pour un bébé, ce malgré les couches et les emmerdes. J’ai imaginé les retours à la maison le soir (oui, j’ai jamais imaginé arrêter de bosser par contre). J’ai imaginé les traits sur le mur pour le voir grandir (enfin LA, la pisseuse). J’ai imaginé lui apprendre des choses va chercher la baballe :  « viens, on va se marrer, on va apprendre Pythagore. On sait toujours pas à quoi ça sert dans la vie, mais c’est fun ». J’ai imaginé lui donner ses croquettes céréales le matin (j’en aurais bouffé aussi comme ça. J’aime bien).

 

Sauf que le temps a passé. Que mon chien a grandit. Qu’il va bientôt vieillir. Et que la pisseuse vient pas, et que parfois, j’ai du mal à m’occuper du chien, car il me renvoie à ce vide qui n’a pas été comblé.

Chaque borne a ses limites (ou pourquoi Miliette ne fera peut-être pas une bonne mère)

A l’idée de vivre sans enfant, j’ai juste l’impression que tout s’arrête. Je suis terrifiée.

Soit. ça, on le sait, ça, j’en ai parlé.

Mais aujourd’hui, il faut que je vous parle du fait que j’ai peur d’être maman… Et je me dis que pour être prête à accueillir mon pingouin, il faut que je mette des mots sur cette peur, pour lui laisser de la place, à mon « futur nenfant », qu’il puisse se sentir chez lui malgré les névroses de sa future daronne.

Déjà, pour tout te dire, lors du transfert de la FIV 1, au moment où le médecin nous a dit « 40 à 60% de « risques » de grossesse gémellaire » j’ai un peu flippé quand même. Des jumeaux, j’en rêve (un bébé tout seul aussi  hein) mais je veux dire, d’un coup, la chose devenait concrète, et ya quand même un « bordel de merde deux d’un coup ?! » qui est passé dans ma tête (enfin que dans ma tête hein, tu connais la suite. 0 d’un coup).

Puis alors bouffer des cailloux en faisant semblant que c’est des bonbons et se taper des pestacles de marionnettes en bonnets de bain, ya un risque que ça me fasse chier. (par contre j’adore jouer aux Kapl*a).

Bon, m’enfin ça, c’est peut-être « normal », je ne sais pas, les futurs parents fertiles ont aussi peut-être ce genre de stress ?

Mais ya plus grave. Autant je pense avoir une certaine ouverture d’esprit (mes gosses, ils pourront être homos, Noirs, fonctionnaires, ingénieurs, maçons, bisexuels, de gauche, passionnés par les boîtes de camembert, Jaunes, de droite, hétéros, hôtes de caisse, enfin bref, ce qu’ils veulent tant qu’ils ne sont extrémistes de rien (religion ou politique) car finalement, ma grosse intolérance, c’est envers les intolérants) autant je suis fermée sur un point quand même : les cons. Mais genre les gros cons. Et ya des gosses, ils ont beau n’être que des gosses, tu sens qu’ya le potentiel pour faire un GROS CON (même un gamin de 3 kilos 100 à la naissance, ouais).

Et parfois, j’avoue, j’en vois, jme dis : « oh bordel ouf c’est pas le mien ». Ouf parce que je ne sais pas si je pourrais l’aimer moi, le con (si en plus il est gros et vilain…). Bon, moi je vois, à l’adolescence, je trouve que j’ai eu de la chance que mes parents me gardent (purée, aujourd’hui j’ai gardé un physique éventuellement « atypique », mais bordel, entre 10 et aller, 20 ans, jme serais pas gardée à leur place), bon, mais j’étais pas trop conne. Mais imaginons le pingouin il chope mon physique ingrat mais en plus il est con ? Mais le vrai GROS CON ? Bête et méchant ? On fait quoi ? Le flip.

Alors je me dis que je suis un monstre.

Par ailleurs, et puisqu’il faut l’avouer, je dois parler d’une réflexion que j’avais eu lors de mes groupes de paroles de boulimiques. En gros, j’avais dit que j’avais peur d’avoir un enfant, car j’avais peur de lui faire du mal (d’être violente à son encontre, plus précisément).

Bon, alors jte rassure, j’ai gardé plein d’enfants, et je n’ai jamais mais alors JAMAIS été violente avec un enfant (d’une manière générale je tape pas les adultes non plus d’ailleurs hein).

Mais je ne sais pas, j’avais cette peur de ne pas gérer, de craquer. De perdre patience. De perdre le contrôle. Il n’y a pas, de façon objective, de raisons particulières pour que je sois une mauvaise mère, je pense. Je suis plutôt bien éduquée, le courant passe toujours bien avec les enfants, je suis en capacité d’élever un enfant dans des conditions matérielles raisonnables, j’ai beaucoup de choses à leur transmettre. Je crois que je saurais et les entourer d’amour, et leur donner un « cadre » qui leur permette de se trouver « eux » sans trop s’égarer. Mais j’ai peur. Peur de ne pas être à la hauteur. Peur de faire du mal à un enfant. A mon enfant…

Aller, si toi aussi tu flippes de taper ton enfant, tape dans tes mains ! Aller tape ! (dans tes mains on a dit, hein). Non, personne ? Ouais, c’est bien ce que je me disais.

Faut vraiment que jle prenne ce RDV chez le psy.

 

Sinon, faudrait vraiment que j’arrête de taper (sens figuré) sur les cons, parce-que j’en tiens moi-même une sacrée couche : figure-toi que tout à l’heure j’ai vu (accroche-toi) un symptôme sur mes tétons. (oui, bon, je les regardais pas pour le plaisir, je prenais ma douche, et je sais pas, ils m’ont paru « bizarres »). Donc j’ai cru (l’espace d’un instant) que j’étais en cloque. Néanmoins, je n’ai pas eu à googliser sauvage : mon cerveau a fini par se rendre compte que la dernière chose qui était rentrée dans mon vagin c’était Colette. Et que donc, a priori, sans rapports (jte parle pas des rapports de marketeuse là hein) depuis le début de ce cycle, les chances étaient minces (remarque pas tellement plus minces que quand on a des rapports, maintenant que j’y pense !). Purée c’te cruche…

 

Sinon, et parce que la vie ne peut pas être faite que de nouvelles mauvaises et bizarres : 

la cellulite se voit moins sur une peau bronzée. Je répète : LA CELLULITE SE VOIT MOINS SUR UNE PEAU BRONZEE !

Le sens de la vie

J’te rappelle que la psy de mon centre PMA était « fermée » puis remplacée pour cause de « ponte », puis là elle doit être en vacances avec sa famille (puisqu’elle en a une, ELLE) ce qui fait que je n’ai « personne » à qui causer. Or, comme chacun sait, la procréation, C’EST DANS LA TETE. Donc je peux pas attendre le retour de la psy pour régler deux ou trois bricoles qui doivent être dites AVANT la remise du pingouin donc bref, tout ça pour dire, ne panique pas, mais je vais te raconter des trucs « intimes » mais c’est pour ma psychothérapie et la réussite du TEV. (inutile par contre de m’envoyer ton RIB, tu ne seras pas payé pour me lire. Mais je te dis MERCI. Et CHUT).

Alors attention, prépare-toi à la banalité du siècle :l’infertilité, ça bouleverse quand même TOUT. Oui. Alors moi tu vois, par exemple, toute bordélique que je suis, j’aime quand les choses ont un sens et vont dans le bon sens. J’aime prévoir. J’aime quand c’est logique et organisé. J’aime « maîtriser » (ouais bon, ok, je suis une contrôle freak).

Je suis l’aînée : je dois me marier, et avoir des enfants, ce avant les plus jeunes (logique et ordonné, non ?). Bon, ben ça c’est loupé. Je dois faire de mes papis/mamies des arrières grands-parents. Ouais. Mais certains ne m’ont pas attendue. Déjà, là, c’est le drame. Mais je dois aussi faire de mes parents des grands-parents. (si t’as capté ce que j’ai écrit plus haut, en même temps, jme torture pour rien, puisque comme je suis tata, ils sont déjà grands-parents. CQFD).

Et ça, comment dire, je n’imagine pas ne pas le faire. Je n’imagine pas que mes parents ne connaissent pas mes enfants. Que mes enfants ne connaissent pas mes parents. Enfin tu vois quoi. Sauf que j’ai les boules, j’ai vraiment les boules. Parce que ma mère a une maladie pas sympa du tout (on a découvert ça en même temps de notre infertilité, comme ça, j’avais au moins deux sujets distincts pour me « changer les idées »). Et savoir que ma BM (mamie 2) est malheureusement décédée des suites de quasi la même maladie qu’a ma maman à moi (j’espère que tu arrives à suivre). Alors tu comprendras que c’est un peu le bin’s dans la tête de tout le monde.

Et moi je suis là, à vouloir faire des mamies et des arrières grands-parents. Avec cette putain de boule au bide de ne pas y arriver. Et avec cette peur, aussi, liée au fait que j’ai en tête le fait que la mort, c’est finalement pour permettre à d’autres de vivre (réfléchis, si personne ne meurt, ça déborde, et on ne peut plus se reproduire). Et que donc, potentiellement, si je procréée, je « tue ». Et je voudrais pas que ça tape trop près, diront nous (bordel, si vous avez suivi jusque là, bravo, même moi jme comprends plus).

Donc oui, dans ma tête, la vie (la naissance) et la mort sont liées, et inversement. Je veux procréer, me « reproduire », mais j’ai peut être peur que cet acte ait des conséquences néfastes (non je ne suis pas sous l’influence d’une drogue quelconque).

Par ailleurs, tout est chamboulé. Dans ma tête, quand j’étais gamine, et terrifiée par la mort (oui, j’étais terrifiée à l’idée de mourir) je pensais que quand je serais grande, comme je deviendrai maman (c’te bonne blague) je deviendrais, en quelque sorte, « protégée » de la mort par mes enfants (puisqu’eux resteraient). Bref. Pour moi, la génération aînée « protège » la génération plus jeune de la mort (puisque les vieux doivent mourir d’abord. Normalement) mais la vieille génération est rendue « immortelle » par les générations futures grâce à la magie du souvenir et de la transmission (non, je ne suis pas dans une secte, j’essaye de t’expliquer).

Mais là, c’est quoi ce bordel de merde ? La maladie s’attaque à ma génération aînée (WTF ? C’est trpo tôt connasse !!) et DNLP m’a pas donnée ma génération du dessous ? C’est un scandale, et c’est à l’origine d’une angoisse sans nom. C’est comme si je crevais d’un coup, là, puisqu’on me dépouille du dessus et du dessous…

J’avais pas du tout envisagé les choses comme ça. Du tout. Je devais juste faire des enfants, les aimer, et les élever avec leurs grands-parents et arrières grands-parents. Là, ça va pas du tout du tout.

PS : désolée si ya des fautes, et si c’est pas clair. Là, je peux vraiment pas me relire.

PPS : 

(pour te refiler cette video depuis Youtube, j’ai été dans l’obligation de m’enfiler une pub pour les tests d’ovulation Bleuclair. Il t’augmente ta fenêtre de procréation de deux jours, si j’ai bien compris. ça s’invente pas ça…)

PPPS : 

Tu commences à me connaître, je suis rarement étouffé par mon romantisme. Bon. Mais, dans le cadre du couple, de temps en temps, j’essaye de nous « préserver ». C’était sans compter sur mi-couple qui, pas plus tard que tout à l’heure, me sors, vaillant : « je crois que j’ai du sable dans la raie du cul ». C’était la perle sur le gâteau de son comportement tue- l’amour.

J’ai annulé le dîner romantique de ce soir, jle sentais mal barré le truc. Yen a encore un qui va s’étonner qu’on baise pas, mais comme c’était certainement sa phrase du jour la plus construite, se peut que ma libido soit en berne.

C’est quand même dans ces moments là que je suis méga-contente de pas être mariée. Comme je suis un peu radine fauchée j’ai pas trop de quoi me payer un nouveau divorce.

C’est les vacances !

C’est les vacances !!

Je peux faire plein de choses chouettes !

– Faire la grasse mat’. (en fait non, rapport à là où je suis, et au fait que l’environnement a décidé qu’on pourrait pas dormir. Mais c’est pas grave)

– Nager. Alors je suis près de la mer MAIS je vais à la piscine. Ouais. Je suis comme ça. J’adôôôre les piscines. Ya des lignes, tu peux nager VRAIMENT. Paf paf paf je fais mes lignes, et je fixe ma vitamine D !! (comprendre : je bronze). Au passage, les piscines sont (je ne me l’explique pas) pleines de gosses ET de femmes enceintes. Pourquoi ? POURQUOI ? Dont une gamine qui voulait absolument jouer aux marionnettes avec des bonnets de bain. Non mais moi mes gosses je jouerais aux Kapl*a avec eux, on fera des puzzles tout ça, mais non non non, je ne veux pas jouer à faire semblant de manger des cailloux qui seraient des bonbons ni me taper des pestacles de bonnets de bain, c’est pas sérieux !!!!!!!!!!

– Bouffer (et pas des cailloux, crois-moi)

– Faire des PDS (oui, pas plus tard que ce matin). Nos sérologies (avec la question de la dame en charge du prélèvement : « et c’est pour quoi ce petit bilan ? » c’est parce que jme tape tout ce qui bouge dans les bars rapport au conseil d’un de mes potes) 

– Et une PDS pour une recherche de merdes en rapport avec ma thyroïde. Ouais. Car ça fait deux médecins qui me disent que j’ai des yeux « exorbités » et que c’est peut-être un symptôme. C’est surtout une cause de cauchemars maintenant, je rêve que mes dents tombent ET que mes yeux les suivent.

(au fait, tu sais que j’ai des petits bourrelets, les yeux qui sortent des orbites, et que jme tape tout ce qui bouge, donc n’hésite-pas à me contacter hein, si tu es intéressé ET que tu as des spermatozoïdes, toussa, bon…)

– Je viens de ranger Colette. Qui fonctionne TRES BIEN les jours où j’en ai pas besoin. Mais j’ai tenu bon, hein. Et je compte récidiver. Question d’honneur, vais pas me laisser emmerder par un truc qui a le potentiel pour se faire pailleter.

– Coudre. Enfin essayer. Une tenue pour un bébé qui n’est pas le mien. Et je crois qu’en fait ça me déprime un peu.

– Cogiter. Oui. Plus du as du temps libre, plus tu peux cogiter. C’est insupportable génial de refaire le monde face à la mer !

– Repenser ta vie avec un cookie fortune (tu sais, ces petits gâteaux asiatiques dans lesquels on trouve un petit message) :

rien eternel

Monsieur le Professeur…

Et ce soir… Je suis sauvée !! Sauvée !!

 

professeur

Donc oui, oui, j’avoue, je suis une grande fan de ces petites perles de la vie de ma boîte aux lettres. J’adore ces torchons. Je kiffe. Si vous savez pas quoi faire pour me faire plaisir à mon anniv, vous pouvez garder ces petits papelards. ça me mettra en joie (sinon, au pire, je veux bien un mioche).

(PS : j’ai bien vu que la photo était pas droite hein. Donc t’as qu’à pencher la tête, parce que j’ai pas réussi à la remettre droite, sinon, il en manquait un bout. Merci pour ta compréhension).

Alors déjà, tu vois, tout de suite j’ai été rassurée. Non parce que moi, j’aime pas tomber sur n’importe qui. Mais là, tu sais de suite que t’es peinard : c’est Pr. SY. Comme chacun sait, Pr., c’est pour Professeur. Les professeurs, c’est les meilleurs. Donc là déjà, tu sais que t’as du grade. (même si m’est avis qu’il est autant prof que moi marketeuse. m’enfin).

En plus, le mec professeur, il te garantit le résultat DANS LA SEMAINE. Puis il est polyvalent (médium voyant guérisseur). (Comme moi je suis marketeuse – colette testeuse – amie des bêtes.)

Mais alors ce qui m’a achevée, c’est cette petite phrase taquine : « regardez bien ce qu’il a en main, c’est une preuve fatale ».

 

 

WTF ?????????????????????????

(si quelqu’un peut m’expliquer ce truc, je prends).

« Union rapide même les désespérés » ?????????????? Je kiiiiiifffffe !!!! Enfin, enfin on ose dire qu’ya des cas’socs ! Enfin ! Il assume et il assure le professeur ! Voilà. Moi-même je suis désespérée.

« guérit l’impuissance sexuele » (par contre, je sais pas si ça marche pour l’ortograffe. ce point reste à préciser)

Je passe sur les pratiques qui me font flipper (sorcellerie, vaudou, magie noire, wwouaw ! Même Harry Pooooottter en fait pas tant avec son balai à la con)

 

Pour finir sur les autres touches rassurantes du dispositif : « travail rapide (en une semaine, tu m’étonnes, ça va plus vite que la PMA !) et sérieux (qui en douterait, avec un professeur ???) »

Et en plus, t’as des faciletes (sic) de paiement.

Ya son 06 et son 07, je t’ai évidemment flouté la chose (à l’ancienne, avec mon feutre qui dessine aussi les lapins) car je le veux pour MOI !!!

Miliette se la pet(t)e avec Colette

T’as kiffé l’allitération en « ette » ? C’est super. Mais tu peux te tirer maintenant, car niveau poésie, c’est fini pour ce soir.

Tu penses que je n’ai rien à raconter because la pause PMA ? Tu n’as pas tort. Mais j’ai trop pris l’habitude de parler de mon intérieur pour laisser passer mon premier jour avec Colette sans t’en faire profiter. Veinarde (je mets volontairement au féminin. j’espère que jamais un homme ne passera par là. Si tu es un homme, va-t-en. DEGAGE !!).

Voilà. Si tu es une fille remarque, tu peux partir aussi. ça pue le post sanglant.

Alors aujourd’hui, pour fêter mon J1, j’ai testé Colette les journées rouges. On s’est bien fendues la poire je dois dire (j’en ai presque oublié de chialer mon J1). Et quand je te dis que j’ai testé, j’ai tout testé. Ouais. La vidange en journée. Le sport. Tout.

Donc quelques petites réflexions, pêle-mêle :

-oui, j’ai bien serré les jambes toute la journée. Autant que me le permettaient mes petits bourrelets du cuissot et ceux nichés juste au dessus des genoux (c’est crô meugnon !! juste une plaie ces boules de graisse)

-si tu dois tenter la cup, souviens-toi d’un principe physique intéressant : tout ce qui se remplit doit se vider (jte laisse méditer un instant cette réflexion…)

-on te fera croire que la cup, c’est très développement durable. Ouais. Juste bon, moi, je l’ai couplée avec une serviette. Et si mon employeur a compté ses rouleaux de PQ ce matin et ce soir, il doit se demander ce qui s’est passé dans la journée

-oui, la fille sur le tapis de course qui courait sans desserrer ses jambes, c’était moi

-tu m’étonnes que les femmes on est plus touchées par l’anémie que les hommes…

-c’est août, certes, mais de toutes les manières, vu comme il flotte, un pantalon blanc ça aurait été ridicule (et ça aurait trop marqué mes bourrelets)

-j’en reviens toujours pas que quelqu’un ait eu l’idée de faire des modèles pailletés. c’est une espèce de scandale ce truc

-merci à Compoteen pour ses précieux conseils : ya pas que les ongles qu’elle sait faire ! (et jte rappelle qu’on se les coupe, les ongles, avant de sortir Colette)

-vivement demain pour une nouvelle journée de marde que je puisse la ressortir ! la blanche ou la violette ? la blanche ou la violette ? Violet, c’est assorti à ma planche à découper…

ç’aurait vraiment été trop con que J1 se pointe pas ; suis pas prête d’oublier cette journée.

 

PS 1 : je ne comprends pas le pourquoi de ta question, mais la réponse est OUI, je n’ai plus de pudeur. Fût un temps (lointain) oui. Mais c’est fini

PS 2 : je crois que je vais perdre toutes mes dents. j’en peux plus. Je craque des dents. Même le médecin a vu que je ne parlais pas normalement (ouais, je parle même plus normalement. ça craint. mais comme jte cause par écrit ben… pas de bol, le continue)

PS 3 : on dirait pas,mais j’aime AUSSI la poésie…

Oh ben comme un J32 + Édit

– Comment ça va Miliette ?

– Oh ben comme un J32.

J32 ouais. J’avais pas vu un J32 depuis juin 2012 (un gros choc dans ma gueule). Enfin sans compter les joies de la FIV évidemment, mais ça compte pas. J32 donc.

Normalement, je suis entre J26 mini mini et J29 max max. Autant te dire que l’autre cruche dans la fenêtre de mon appli a la tête qui tourne, coquiiiiine !

Plusieurs explications possibles :

-mon utérus a calculé le truc pour me sauver de mes problèmes réunionesques taffesques de septembre. En retardant le truc, on pourra me coller mon pingouin dans le tiroir juste après mes bigs réunions. Ouf ! (mais connaissant mon utérus à la con, m’étonnerait qu’il ait calculé ça)

-mon utérus a bien remarqué que Colette était blanche (j’en ai une blanche (taille S) et une violette (taille M) et j’ai commencé par la blanche) et, comme chacun sait, rouge sur blanc, ça tââââche, aussi, il ose pas se desquamer le con.

-mon utérus a vu que j’étais pas encore bien à l’aise avec Colette, aussi, il me permet de m’entraîner « à blanc ». Ce qui, soit dit en passant, est déjà pas mal rigolo, hihi.

-je vis un nouveau choc émotionnel (genre il pleut beaucoup pour un mois d’août quand même. ya plus de saison les amis)

-option 5 : ma super FIV (je t’ai dit que c’était vraiment « une très belle tentative » ?) a tout déréglé. Ouais. Le premier cycle post-FIV était de 30 jours, j’ai donc cru échapper à un déséquilibre. Mais naaaaaan, c’était trop beau !

Je penche pour l’option 5, mais ça me saoule vaguement. Parce que ça va donner quoi là rapport à mon TEV sur cycle « naturel » ? comment on va gérer le truc ? Est-ce que j’ovule ? Est-ce que les traitements vont bousiller ma fertilité si tant est que je sois fertile ?

ça va comme un J32 donc. Et je m’en serais bien passée…

ÉDIT
J33 est J1. Merde quitte à avoir du retard autant attendre un peu rapport à mes réunions de septembre. F*ck. En plus suis déprimée. Et va falloir tester la résistance de Colette un lundi. Un lundi quoi !!!!
VDM

Et ce soir… encore un post qui ne sert à rien !!

J’arrête la philo, ce soir, c’est détente !

J’ai rien à raconter, mais comme vous êtes ma vie sociale, ça va être anecdotes à la con et… les requêtes gogoles !!(je ne m’en lasse pas. si vous si, ben… tant pis !!).

Anecdotes à la con, d’abord.

Aujourd’hui, je me suis bouffé 3 « tu verras quand t’auras des gamins ». Putain, je sais pas ce que je verrais, mais suis trop pressée de voir !!!

A noter par ailleurs que j’attends J1. A fond, suis à fond. Pour l’occasion, me suis achetée des cups (coupes menstruelles). Ouais. Tout ça à cause de La Chouette et de cette vidéo qu’elle m’a fait découvrir et qui m’avait fait RIRE !!!

Ben du coup, jme marre aussi avec mon truc là. Ah ça, on rigole. Un gros merci à Compoteen qui m’a aidée à mettre l’engin (à distance, hein. Evidemment. Compoteen n’a, à proprement parlé, rien inséré dans le dedans de moi).

Ma cup s’appelle Colette (cf. une nouvelle fois le blog de Compoteen pour les personnes incultes  qui ne connaîtraient pas notre amie Colette (notre amie qui nous a vaguement laissées en plan, m’enfin !). Et elle est dedans de moi. Ce qui est quand même une grande fierté (je suis encore plus fière quand j’arrive à la sortir d’ailleurs, ce qui est tout un poème).

Si tu veux tester la cup, je te conseille vivement de profiter de l’occasion pour couper tes ongles. Bien courts, de préférence. Au risque de te « rayer » le dedans de toi (j’ai testé. ça « picote » !).

Pour mettre ta cup, donc : d’abord, tu la STERILISES (ça me fait marrer de stériliser des choses, tu penses… J’me sens moins seule !). Tu te coupes les ongles pendant ce temps. Puis, tu t’armes de ton courage (les deux mains peuvent servir), tu te fous plus ou moins à poil, et tu te lances dans l’origami avec ton truc qu’ensuite tu t’insères DEDANS. L’insertion, « bizarrement », c’est facile.

Une fois que c’est dedans, là, t’as un grand moment d’euphorie (et tu remercies Compoteen). Puis, d’un coup, un grand moment de stress. Car tu te souviens que tout ce qui est entré Là doit SORTIR.

C’est à ce moment là qu’il est pertinent d’avoir les ongles courts (chose que moi, je ne savais pas). Et là, ben… Tu respires un grand coup. Pfiou ! Et tu cherches. Et tu cherches et en même, temps, tu revis par procuration ta dernière hystéroscopie. Ouais. Tu la sens dans tes doigts. Et tu as envie de pleurer, parce que tu retrouves plus bien la petite tige, et ce qui te paraissait énorme dehors te semble maintenant petit et inaccessible.

Je suis malgré ces petits suspenses très contente de mon truc. J1 n’arrive pas, évidemment, mais au moins, Colette me passe le temps (par contre, je n’imagine pas un seul instant enlever la chose dans les toilettes du taf ou pire d’une aire d’autoroute.

Dernière anecdote à la con : 2 jours après avoir pondu sur le don du sang, v’la-t-y pas que l’EFS m’appelle. Héhé. La classe. Pour savoir si je veux pas donner, là. Ni une ni deux, je dis au monsieur que ça tombe bien, et que je veux justement savoir si je PEUX donner mon sang royal. Question qui tue :

« vous avez été opérée où ? » (la bonne réponse n’était pas « dans mes ovaires, par la chatte »).

Je demande de préciser, évidemment (je sentais venir l’embrouille). « Est-ce que vous avez été opérée dans un bloc opératoire ? ». Ah. Là, ça se corse. Figure-toi que si tu es opérée dans un bloc opératoire, tu peux pas donner pendant 4 mois. C’est bien connu, ça craint, un bloc opératoire. Par contre, si tu es opérée dans des toilettes, ou sur une aire d’autoroute, a priori, ça craint. Perso, j’ai été ponctionnée dans un bloc, donc suis baisée, mon sang royal reste à domicile. Okay !!!!!

Fin des anecdotes à la con.

Maintenant, place à nos amis de gogole.

Un petit coup devant un petit coup derrière

Pour ce qui nous intéresse, par devant c’est mieux. Quoique. Puisque ça ne sert à rien…

La patience est une vertue

… que je n’ai pas

Bisounours mort

maaaaaarde !! que lui est-il arrivé ?

Le con

Le con est PARTOUT. Partout. Ya rien à faire. Cesse de lutter.

Tu peux te brosser Martine

Martine a plein d’autres choses à faire.

Simulateur de bisous

Neeeeeed !!!!

N’ayant pas trouvé de video appropriée dans Youtube, suis quand même tombée là dessus :

J’ai trouvé important de partager cette video avec toi. Tu penses être dépressif (ve) ? Tu as l’impression de faire parfois des choses bizarres ? Ben ouais, mais ya des gens qui tapent la discut’ avec leur perruche et mettent le tout en ligne (j’ai pas eu le courage de toutes les voir, mais en plus, faut savoir qu’en a plusieurs. Ouais. Ben ça m’a vachement rassurée sur ma santé mentale. Voilà. Je peux continuer de taper la discut’ avec Colette – mais n’insiste pas, ce ne sera JAMAIS diffusé sur Youteub).

Concepti* femme effet secondaire

Lol. Ben j’t’aurais bien répondu « un polichinelle dans le tiroir »,mais chez nous c’est surtout un trou dans le larfeuille. V’là.

Sortir de l’autoroute pour payer moins cher

Tu fou ma gueule

Ou jte fous ma main dans la gueule, ou t’es fou, ou tu te fous de ma gueule.

Je suis pas lalalalala

hihi t’es ouhouhou aloooooorssss !!! coquinouhouhouhou !! (entendre « le bruit de la chouette ». ou de la perruche).

pmadit

Quand j’étais gamine, on jouait à « jacques à dit », mais c’est vrai que c’est surfait.

mes parrains sont magiques porno

C’est pas la conception que j’avais de la chose, mais je vais revoir ma position

pingouin qui fait caca

et forcément, comme il a des g’noux, il peut s’accroupir. Ce qui lui évite de se chier dessus. (purée c’est pratique les genoux !!!!!!)

devine ce que je dessine

ahhhhh !! madame est joueuse !! euh… alors euh… un indice bordel !!!!

ce soir aux nouvelles j’ai un vagin dans le cou

effectivement, pour une nouvelle, c’est une sacrée nouvelle. Ce qui me fait te poser la question suivante : tu te fous Colette directement par la bouche ????

fais du bien à un vilain il te chie dans la main

figure-toi que j’ai cherché dans gogole du coup (pour ma culture). Ben figure-toi qu’ya eu, en 2007, un débat ouvert sur la question sur « yahoo questions réponses » :

https://fr.answers.yahoo.com/question/index?qid=20070524084843AAoKKB5

Je voudrais commenter, mais les réponses m’ont laissée sans clavier…

spermatozoïdes que le meilleur gagne

ahahahahah hihihihi !

pitch goûter

goûter, petit dej, dessert, ou même juste en en-cas. Le pitch se déguste à tout instant, pour le plus grand plaisir de ta (comprendre MA) réserve de gras !

 

Souvenez-vous : NOUS, on va bien ! C’est les autres qui sont vraiment zarb’s…