J0 – J1

Aujourd’hui, c’était comme ça :

 

Image

Alors, si tu te demandes ce que c’est, c’est une impression écran de mon téléphone, et surtout de ma super appli de mes règles (et de ma fertilité. lol).

Cette petite appli, elle me dit, depuis que j’ai arrêté la pilule (juillet 2011 bordel… que ma vie a changé depuis…), les jours où vont tomber mes règles (il a fallu un petit temps de « calage », puisque j’ai commencé par un cycle de 36 jours, puis 26, puis 31, puis 40, bordel, je te laisse imaginer le nombre de TG que j’ai gâché !!!), et mes jours de fertilité (comme ça le dit sur l’image, ya des piafs qui apparaissent les jours où je suis fertile. lolilol !!).

Bref. Et voilà qu’après des années de bons et loyaux services, mon appli tombe juste !! Elle me disait « retard 0 jours ». Et moi je lui réponds quoi ???

Image

 

Tadaaaaamm !!

Ben ouais bordel, J1. Encore, et encore, et encore, et encore…

Après des jours et des jours à douiller, le v’là le con. Le J1 de la mort qui tue, sous Décapeptyl. LE J1 de la FIVU. le fameux.

Il fait mal ce J1, peut-être plus que d’autre. Il pue l’infertilité, il ravive l’espoir, et avec l’espoir cette putain de peur de l’ECHEC.

Parce que bon, un J1, oui, c’est jamais fun (déjà parce qu’en général je douille), ça te renvoie toujours à l’infertilité. Mais honnêtement, vu d’où on part, l’espoir vraiment du fameux « bébé couette », je ne l’ai plus vraiment. Mais c’est « pratique », dans le fond. Pas d’espoir, pas de déception. Juste la rage.

Mais là, oui j’ai mal physiquement, mais surtout, bordel, qu’est ce que je fliiiiipppppeeeeee…

Je ne serai a priori pas la pétasse hyperfertile qui nous fait un petit en C1 (relis juste ce post s’il faut, tu verras que c’est mal barré). Mais serais-je la « veinarde » pour qui le dénouement est heureux lors de la première tentative ? Je n’ose pas y croire, mais je sais que je l’espère, et j’appréhende pour la suite. D’autant plus qu’avec mon mi-couple Bisounours (« mais moi, j’y crois ». « mais moi, j’y crois ». « nan mais moi, j’y crois »), j’aurais DEUX chutes à assumer (il lui a fallu 6 mois pour commencer à comprendre qu’il y avait peut-être un ch’tit problème rapport aux spermos pourris. 6 mois).

 

Purée, c’est dur, l’espoir qui revient…

 

PS : mon appli, elle s’appelle PT, avec une jolie fleur. Même le nom est pourri.

 

PPS : les oiseaux, ils sont revenus 32 fois se poser sur les putains de branches que tu vois sur la photo. 32 « périodes de fertilités ».

Protocole Antagoniste Retard

Bon. Alors, si tu es comme moi, tu as déjà entendu parler du protocole long (et du court, du coup).

Je te rappelle que moi, j’ai gagné l' »antagoniste retard ». Tu penses, ça m’intrigue.

Alors je suis repartie sur FIV.fr, chercher un peu des réponses à mes questions. Bon, sur le site, ça existe pas mon truc. Mais j’ai cherché les similitudes et différences d’avec ce qu’on connait, bordel, partons du sûr !!

De ce que j’en comprends de ce qu’on m’a dit à l’hosto (comprendre : rien) et de ce que je lis sur le site, il semblerait qu’en fait on m’ait juste refilé un « protocole hyper long ». Cool. Personne n’a capté que j’étais à bout de nerf.

Car là où, pour le protocole long, je devrais être à, aller, 3 ou 4 jours (jeudi prochain, selon FIV.fr, qui te calcule aussi ton calendrier) du début de la stim, ben moi j’attends jeudi en 8 comme disent les vioques (enfin là, du coup, ce sera mercredi 7). Et du coup, si tout va bien j’imagine (héhéhé, ça me fait marrer, car si tout allait bien on en serait pas là!!) je commencerai peut-être le 7 ? Mais comment on sait ? Comment je fais ? Remarque, suis pas tentée de gruger, on m’a pas filé les seringues (ils ont bien dû capter que ça risquait de me gaver le truc hyyyyyypppeeeer long là. Se sont pas trompés).

Alors le 7, c’est vraiment parfait, car j’ai la réunion taffesque du siècle (sauf qu’en ce moment, c’est un peu de la triche, car j’en ai deux des réunions du siècles, toutes deux calées sur mai/juin (je t’ai dit que j’étais sur la session « mai/juin » pour la FIV ??)).

Donc bref, avant de réunionner, faudra que j’aille montrer ma chatte et donner des papiers (mon sang aussi, m’enfin ça, bon). Mais et après ???? Je pourrais toujours m’éclipser de la réunion quelques instants (ah non merde, j’anime) : « ah, excusez-moi, un coup de fil perso, les suites à donner à ma vie hormonale suite à mon écho chattale de ce matin, continuez sans moi je reviens ! ». Puis après, le cas échéant (ça c’est stylé comme expression, depuis que je l’ai captée, v’là les mails taffesques qui la supportent !!), faudra que j’appelle l’infirmière, voir si elle est dispo « le coude levé » ?

Puis c’est rigolo le protocole hyper long, m’enfin je dors plus (même D*normyl fait rien, c’est dingo, suis fichue), et j’ai des « douleurs de règles » (comprendre : suis pliée en deux/trois/quatre) depuis 4 jours (sauf que mes règles sont pas là, je t’en aurais parlé, on se dit tout ici) et, cerise sur le pompon, la balance griiiiimmmmpe ! Suis ravie ravie. ça commence bien.

Et tu es priée de ne pas mettre ça sur le dos des Pitchs, déjà parce que j’ai terminé mon (mes 3…) paquet(s) AVANT la piquouze, et c’est la base de mon alimentation normale, le sucre (avec un peu de gras pour faire passer).

ça me démange depuis un petit moment : je crois que je vais faire un arbre des possibilités. ça sent la pinède les ami(e)s !

 

Image

Simulation avant stimulation

L’autre jour, je suis tombée sur cette page :

http://www.fiv.fr/simulateur-succes-fiv/

Je te ferais bien croire que je suis tombée dessus par hasard, mais ça me semble un peu gros. J’avais dû taper « chances de réussites FIV » dans Google, donc pour le hasard, tu repasseras.

Je tombe là-dessus donc (chouette en plus, fiv.fr, je l’ai vu le créateur du site à une réunion BAMP, ça m’inspire confiance). Et pour être « complète », FIV.fr propose en fait une « traduction » d’un simulateur du Royaume-Uni. Bref.

Et là, première pensée : « qu’est ce que c’est con ce concept, un simulateur de succès de FIV, quelle connerie, et d’abord ya pas de règles à part les miennes qui reviennent tous les mois, et quand bien même, et déjà à la réunion d’information je n’ai même pas noté les chances de réussite car déjà je trouvais ça débile ».

Deuxième réflexion « mais c’est moi la conne, qu’est ce que je fais avec mes recherches débiles ?????? »

Puis j’ai évidemment rempli le putain de questionnaire qui permet d’obtenir un petit pourcentage (je suis conne, mais je n’aime pas faire les choses à moitié quoi).

Ce truc m’a fait marrer en particulier :

« Recalcul

 

Sur la page de résumé, vous pouvez modifier vos choix (par exemple choisir un autre âge, don d’ovocyte ou autre médicament). Dans ce cas,tout changement dans le pourcentage calculé est affiché immédiatement. »
Ah ok. Donc je ne suis pas la seule demeurée qui, dans ce genre de situation, passe son temps à tester d’autres paramètres, « juste pour voir ». Genre « non mais attends j’ai coché 29 ans, parce que je vais avoir 29, mais si on compte le début du protocole c’est 28, ça me fait peut-être gagner 0,004% de chances de réussite ??? ». « et si j’avais pas mes trompes, ça donnerait quoi ? » « et si on imaginait que j’essaye que depuis 3 mois, pour voir ? » Cool, je me sens moins seule.
Les choix de réponse pour « la cause de votre infertilité » :
  • Il peut s’agir:
  • * Cause inconnue
  • * Faible numération des spermatozoïdes
  • * Trompes endommagées
  • * Ovulation irrégulière
  • * Endométriose
  • * Défaillance du col de l’utérus
  • * Ou, plus qu’une des ces causes

Je trouve qu’on tape beaucoup sur Madame une fois encore. Rien à foutre (c’est le cas de le dire !), j’ai coché « faible numération des spermatozoïdes ». C’est quoi le coup de la défaillance du col là ?

Résultat ? « votre chance de naissance vivante par FIV est de 36,2% ».

Ah ouais, c’est cool ça, 36,2%, avec la règle des arrondis ça fait 40%, ce qui, grosso-modo, fait une chance sur deux, nan ? Ah non, ok.

PS ; je me suis rajeunie d’un an, pour voir. N’a rien changé…

Et devine ce que tu peux faire à la fin du questionnaire ?? Comme dans la vraie vie  !!

« remettre à zéro et recommencer »

 

Cher Partenaire Santé (3)

Cher Partenaire Santé,

Kikou !! C’est re-moi.

Je ne sais pas si vous vous souvenez, nous avions entamé une relation épistolaire il y a quelques mois de cela maintenant (genre janvier-février). Rapport au devis de mon polype hystéroscopie. Voir ici et .

Vous aviez fini par m’indiquer que c’était « franchement cher », et que vous m’aviez conseillé de négocier, j’ai tenté le coup. D’ailleurs, on a gagné un peu quand même. C’était une première pour moi de négocier un tapis polype, et ça m’a fait drôle d’entendre le docteur conclure par « aller, on dit 200, et on n’en parle plus ? ». Jme suis crue sur LeBonCoin.

Bref, j’ai suivi vos conseils. Et j’ai même réussi à nous faire économiser à tous un peu d’oseille.

L’opération s’est bien passée, je vous remercie, même si franchement, ya eu angoisse jusqu’à la dernière minute, rapport au fait que je ne savais pas si le truc pourrait avoir lieu, bref, mais quand même, ça s’est fait, et bien fait !

M’enfin, voilà près de deux moins maintenant que je vous ai adressé la facture dudit polype, et toujours rien en retour de votre part ! Déception, déception… Quand c’est pour chanter dans les pubs à la télé, on vous y voit ! Mais là, pour me rembourser, hein ? Hein ???

Parce qu’en plus, ça y est, j’ai la joie de vous annoncer qu’on me shoote aux hormones (pas de panique, c’est « gratuit » pour moi et pour vous, bon, enfin on cotise mais enfin). Je vais donc pas être à prendre avec des pinces à épiler là.

Aussi, je vous remercie de bien vouloir me verser ce qui m’est dû, rapport au fait que je paye tous les mois joyeusement pour cela. 70 boules, pour rappel. Donc le principe de l’assurance santé, c’est que certes, je raque, mais de temps en temps, c’est votre tour. Sinon, quel intérêt pour moi, là, hein ?

Par avance, merci beaucoup, et à très bientôt pour de nouvelles aventures !

Explication de texte

Aller, aujourd’hui, on se culture !

Je te propose que l’on décrypte ensemble une partie de la notice du Décapeptyl. Ouais, moi j’aime bien lire les notices (des médocs hein, pour tous les appareils qui se branchent ou qui se vissent par contre, ça me gave. C’est moins drôle).

Alors, on démarre :

In this leaflet.

Meuh nan, je plaisante, on va pas se taper ça en anglais, c’est déjà suffisamment fun en français !!!

Ce médicament est un analogue d’une hormone naturelle. Il est utilisé chez l’homme dans certaines maladies de la prostate et des os (c’est trop cool, je vais en filer un peu à mi-couple avec sa prostate de 70 balais et plus !!!) chez la femme dans le traitement de certaines stérilités (bon, ok, admettons. J’imagine que je suis dans cette case-là. Céki le connard qui a formulé la notice comme ça ????????).

Si vous êtes diabétique (je travaille ce point là avec les Pitchs) ou si vous souffrez de problèmes cardiaques ou d’une dépression, vous devez en informer votre médecin. Elle arrive la dépression, elle arrive, pousse-pas !!!!

Ce médicament contient du sodium. Le taux de sodium est inférieur à 1 mmol par dose administrée, c’est à dire sans sodium. Ah, ok, j’aime bien quand les choses sont dites.

Effets pouvant apparaître à l’arrêt du traitement : chez la femme (c’était important de le préciser, qu’on parlait de la femme, là), reprise de l’activité ovarienne. POUVANT apparaître ??? WTF ? C’est pas sûr ? Ya un suspense ???

Alors POUR UNE FOIS, tu vas voir que les femmes, on a de la chance. Hé voui. Parce que quand tu lis la liste des effets secondaires pour les hommes (ouais, je sais, suis pas concernée, m’enfin)  ben tu te rends comptes que c’est plus contrariant que pour les nénettes. Tu peux même devenir violet (oui, oui, comme la couleur violette. ben ça doit pas être marrant. et pourtant, j’aime beaucoup le violet).

Pour nous, c’est « light ».

Effets « très fréquents » (plus de 1 patient sur 10) : maux de tête (même pas peur, j’ai des migraines depuis 10 ans, j’ai l’habitude de chialer de douleur), diminution de la libido (ah, on peut faire moins que zéro ??? c’est mi-couple qui va apprécier !! heureusement qu’on fait pas partie de ces couples qui doivent faire du poney pour se reproduire, hein !), troubles de l’humeur (mi-couple peut témoigner que j’ai pas attendu le traitement pour être troublée de l’humeur. Hommage à sa patience), difficultés à dormir (alors ça c’est marrant, je dors jamais vraiment « bien », mais là depuis le shoot, ce qui est bizarre (mais ça doit être le hasard, je pense) c’est que je dors de façon très très entrecoupée, mais je fais plein de rêves !! et du lourd, mais passons)une douleur pendant ou après les rapports sexuels (pfiou, ça me remonte la libido là d’un coup !!!) des règles douloureuses je croyais que ce truc enlevait les règles ?? … une transpiration excessive (c’est cool, ça va peut-être aider à calmer la libido de mi-couple pour le coup) et des bouffées de chaleur.

Et tout ça pour la modique somme de 134,44 euros ?? 

Je suis mignonne, je vous épargne les effets indésirables « plus rares ».

 

Ben finalement, pour celui-là, ça devrait le faire. Pas peur. La plupart des petites galères, je les connais déjà.

C’est surtout pour mi-couple que c’est un peu triste. Encore plus d’embrouilles et encore moins de cul, il va pas se marrer souvent p’tit père !!

Miliette a (grave) foiré son opération marketing

Depuis que je suis en PMA, je n’ai qu’un but, procréer communiquer, expliquer, sensibiliser.

J’ai commencé par les amis, la famille. J’ai découvert BAMP, j’ai continué, j’ai distribué des flyers. J’ai élargi mon horizon, j’ai élargi au corps médical (ils ont des besoins aussi, les pauvres…) et à des gens qui ne m’avaient rien demandé (quelques mâchoires se sont décrochées…). J’ai volontairement laissé de côté le taf (version hiérarchique) même si j’ai fait mon speech auprès de quelques collègues « de confiance ».

Mais putain de bordel de merde, j’ai oublié mon mi-couple !! La boulette ! La grosse boulette !!

Mi-couple, à propos de l’affaire des embryons échangés en Italie : « c’est dangereux en plus, elle porte un embryon qui n’a rien à voir avec elle, ça va créer des problèmes ça, c’est des risques pour sa santé ».

 

WTF ??????????

 

Mi-couple pense qu’elle va faire « un rejet ». Mi-couple, a priori, ne connaît pas le don d’ovocytes, le double don, la GPA. Nan. Mi-couple croit que c’est un peu comme une greffe de rein. Ouais.

J’ai tenté de lui expliquer le truc avec beaucoup de pédagogie : « mais bordel de merde, c’est pas possible d’être aussi peu renseigné, qu’est-ce que tu crois, c’est pas un rein, c’est un embryon, le don d’ovocyte c’est quoi à ton avis ??? »

Bon, je n’aurais peut-être pas dû craquer à ce point, ce n’est pas grand chose, et après tout, son idée n’est peut-être pas si idiote que ça mais quand même merde, ça m’a fait laissée perplexe.

Vaguement impressionné par ma réaction (le shootage aux hormones me donnant pas ailleurs un bon prétexte pour être encore plus casse-couilles que d’hab. va falloir que je me détende, mais après 3 nuits sans dormir, c’est tendu du string), mi-couple a tenté de se raccrocher aux branches en posant la question qui tue : « et du coup, c’est quoi les effets secondaires de ce que tu prends là ? »

 

Moi, très calme (pas taper, ne pas taper, pas de ça chez nous, on reste calme, c’est mignon, il fait des efforts là) : « mais t’es pas sérieux là bordel ?? mais ça fait un an moi que je me renseigne, un an que je suis dedans, je vais pas tout reprendre depuis le début, tu ne sais même pas ce que je prends, les risques, rien, mais t’as fait quoi bordel depuis juin 2013 ?????????????? »

La bonne nouvelle étant que, renseigné comme il l’est, il doit pas être au courant pour la baisse de la libido. Lol. Pour l’irritabilité, m’est avis qu’il doit déjà avoir un petit doute. M’enfin.

En mode « je me réinvestis », ce matin, rebelote. Mi-couple jette un œil à l’ordonnance magique. Et alors là, accroche-toi. Question à propos de l’ovule de polygynax : « là, ya pas écrit le mode d’injection, c’est quoi ? ».

« A la main. Direct dans la chatte ».

Je lui prescris une cure intensive de « il était une fois la vie ». Ca ne fera pas de mal.

HF

NB : aucune personne de sexe masculin n’a eu la tête tranchée ce jour (par moi du moins). M’enfin j’en connais un qui, parfois, prend des risques. Reusement qu’il avait préparé le petit dej’.

Post Beauté (+ PMA…)

Salut les Gonz’ !!

Aujourd’hui, bon plan beauté !! Comment ça on n’est pas sur un blog beauté ici ??? WTF ??

C’est avec joie et bonheur que je t’annonce que Betrousse offre les frais de port pour Pâques !! (putain, c’est dingue ce qu’on peut nous emmerder avec Pâques là. J’ai eu au moins 10 mails hier (des mails taffesques !!!! 10 mails sur la centaine que je reçois remarque, c’est pas si représentatif) qui se terminaient par « bon WE de Pâques !!! » Sérieux ?? On parle pas trucs religieux ou lapins en chocolat au taff normalement !!!!!!).

Enfin, revenons-en à nos minous. Les frais de port offerts !! So crazy !! Du coup je commande la betrousse Maman/Bébé comment je kiffe j’ai trop de veine que ça tombe maintenant yahoooooooooooo !!!!

Oui, bon, alors si tu connais pas Betrousse, tu dois rien capter. M’enfin. Betrousse, c’est le truc qui explique que je traîne avec du Ménophytéa chez moi (3 boîtes, steuple !!). Parce que sinon, dans la vraie vie, on est d’accord que techniquement, j’ai pas matière à avoir des stocks de compléments alimentaires pour femmes de 50 ans et +. Ben nan. Mais c’est mignon de pas m’avoir fait remarquer que c’était strange.

En fait, c’est une séquelle d’une commande Betrousse. Je t’ai dit que je me faisais souvent couillonner par les « offres exceptionnelles » ? Ouais, c’est aussi comme ça que j’ai acheté 3 paquets de Pitchs (un gratuit bordel !!!!!). Il me reste d’ailleurs 2 Pitchs à finir. Sont périmés là, mais toujours aussi gras goûteux.

Bon, en vrai, suis venue parler ni beauté ni brebis de Pâques hein…

Je voulais te confirmer que ça y est j’entame ma FIVU de 10 mois + perpet (grosso merdo, près de 2 mois de traitements, et comme j’en veux deux d’un coup (ma pisseuse, plus un gars en rab, c’est pour un don) et que les jujus, c’est bien connu, on les pond un peu en avance, ça fait 10 mois ! Perpet’ après c’est pour les galères à suivre. Bref).

Donc voilà ! Hier, à 7h30, j’étais au labo. J’ai négocié des résultats rapides pour mon dosage (en fait, c’était long, mais bon. C’est la vie).

Et tu sais quoi ?? Ya pas que chez notre mec en PMA qu’ya de bons élèves 😉

Bon, tu me diras, chez nous, on est modestes niveau ambitions. Je devais juste dépasser 2 NG/ML pour ma progestérone, et j’ai eu 7,2 !! Suis une winneuse hein ? C’est bon signe, nan ? Ok je plaisante bon, faut bien que j’essaye de me rassurer.

Du coup, appel à un ami à l’infirmière pour mon shoot de Déca. Yahoou !!! Trop cool !! Jme suis sentie une guest. Visite A DOMICILE. So class. Et rien à débourser, rien !!! Et comme tu sais que je suis rat, j’étais bien contente.

Alors voilà quoi, officiellement, je suis en prélude à ma FIVU nan ? ça y est ? ça y est ? J’y suis là, nan ? Hein ? Antagoniste retard ?? Jte jure, parfois, j’ai l’impression d’oublier qu’on essaye de se reproduire là…

Bon, et sinon… Bon WE de Pâques !!

poussin

Putain de bordel de merde… + edit

C’est que ça approche là !!

Mais je ne suis pas prête du tout moi ! faut que je revois l’épilation du minou (non je déconne mais à ce propos sache que lorsque j’ai voulu me renseigner sur Google avant de faire mon HSG n°1, j’étais vraiment tombée sur une fille qui avait ouvert une discussion sur un forum pour savoir ce qu’il fallait faire comme épilation pour l’HSG. ya vraiment des connes personnes superficielles).

Non non mais c’est que psychologiquement je suis pas prête là. Déjà, ça tombe mal là. J’ai du boulot (enfin… pour l’instant) et puis il va faire chaud déjà je ne supporte pas la chaleur et avec les hormones ça ne va pas aller du tout en plus en ce moment je suis stressée et faut que j’arrête de fumer et j’oublie toujours de prendre Concepti* et j’ai pas envie qu’on me pique aux hormones j’ai peur des hormones et j’ai pas envie qu’on aille mettre des aiguilles dans mes ovaires et qu’on sorte mes ovocytes (si yen a) parce qu’en plus j’ai peur qu’on se rende compte qu’ils sont d’une qualité toute pourrie ou qu’on trouve encore une couille.

En plus non, en ce moment c’est pas possible, j’aurais pas la force d’accepter l’échec. Et même si yavait un petit plus, me connaissant je serais flippée aussi. Non franchement non c’est pas le moment puis à force de repousser repousser j’y croyais plus moi alors du coup je suis pas prête du tout là.

Puis j’ai pas trop de temps en ce moment (je t’ai raconté pour le taff ?) et en plus mon « couple » il est tout bancal comme cette putain de table que j’ai voulu monter toute seule comme une grande et puis c’est la crise et tout et merde yen a pour des centaines d’euros d’hormones c’est dingue.

En plus j’ai pas envie qu’on me mette en ménopause là j’ai pas compris le principe c’est quoi ce bordel on m’a rien expliqué et la boîte des effets secondaires c’est flippant yen a des pages et des pages et des pages et des pages.

Non en fait les examens c’est bien, ya pas d’échecs avec les examens.

Image

Edit : naaaaan mais en fait c’est trop coooooool ! parce que j’ai retrouvé des boites de Menophytea (compléments alimentaires pour les femmes en ménopause) et je vais enfin pouvoir les utiliser je kiiiiiifffffeeeee ma life !!

TCA

Alors, peut-être que tu es en PMA (ou pas d’ailleurs), mais peut-être que tu ne connais pas les TCA. Grand bien te fasse d’ailleurs.

Mais on va en parler aujourd’hui, parce que bordel, ya pas que la PMA dans la vie ! Enfin si, tu verras qu’on va finir par y revenir, mais enfin, on va élargir un peu le sujet.

Les TCA, ce sont les troubles du comportement alimentaire. Les anorexiques, les boulimiques, toussa toussa quoi (yen a d’autres, m’enfin, je vais pas te faire une typologie de suite).

Souviens-toi, Monique (c’est à Monique que mon article « psy-con-logie » était dédié), (d’ailleurs Pépette, m’est avis que tout ça fait encore -1 pour les Moniques) avait prévu le coup et avait parlé du lien entre les TCA et la PMA.

Ben bref. Suis en PMA et… Guess what ? Je suis une ex-boulimique. Ouais enfin ex, bon, toi-même tu que les ex, parfois, peuvent avoir un petit goût de reviens-y, ça flirte éventuellement encore un peu, bon, mais on va dire « ex-boulimique » parce que j’ai quand même atteint un stade de zénitude (rapport à la bouffe) que j’aurais pas imaginé atteindre ya encore quoi, deux ans (tu sais, les Pitchs ??).

Bon, déjà, laisse-moi t’expliquer deux ou trois trucs (si t’étais venu pour avoir des infos sur la PMA, débranche maintenant, tu vas te faire chier sinon).

Boulimique, c’est une vraie maladie. Si,si, jte jure. Un boulimique (enfin disons UNE, parce que la proportion de filles/femmes boulimiques est nettement supérieure à celle des hommes ne pas y voir un point fort pour nous) ressemble, de loin, juste à quelqu’un qui « mange ». Ou qui ne « mange pas » d’ailleurs, car moi, à cette époque, je mangeais très peu en public qu’est ce que ça pouvait me saouler qu’on regarde ce que je mange. Bon merde, on va pas généraliser sur les boulimiques, on va parler de mon cas (je t’ai déjà dit que je kiffais parler de moi ???) ce sera plus simple.

Bref, reprenons depuis le début. Il y a quelques années de cela, je prends du poids. Je ne suis pas « obèse », m’enfin ça y est, l’IMC dépasse vaguement le 25 (surpoids) et de toutes les manières je ne rentre plus du tout dans mes fringues, et mon corps fatigue. Et comme je suis une fille saine, et que je veux faire les choses bien, je vais voir une nutritionniste, et je perds 10 kilos, en 2 mois.

Youpie trop top elle est belle la vie.

Mouais. Suite à ça, légers soucaïs dans ma life (yen aurait d’autres des trucs marrants à raconter !!) et bref, je ne sais pas ce qui s’est passé au juste, mais toujours est-il que paf, je commence à virer bizarre. Obsession pour certains aliments (je t’ai déjà parlé des Pitchs ? Bon, à l’époque, c’était autre chose). Obsession ++++ pour ma balance, ma meilleure pote (tu savais qu’on pouvait se peser 675 fois par jour ??). Obsession pour la bouffe en général, et pour mon poids en particulier.

Mon poids qui fluctuait régulièrement de 2 ou 3 kilos,mais restait « normal ». Car oui, quand tu es boulimique, tu vis une espèce d’enfer dans ta tête (et dans ton corps…) mais « de dehors », tu sembles souvent (certaines sont très maigres évidemment, mais ce n’était pas mon cas, et ce n’est pas le cas de toutes) « normale ». Juste normale. Qui dit « normale », dis pas malade. Pour faire un parallèle avec quelque chose que tu connais bien, j’ai eu droit à des répliques telles que « ya pas de problème, c’est dans ta tête » (ah ça te parle ça comme réplique ?). Alors certes, cette fois, c’était vraiment « dans ma tête », mais parfois, même quand c’est « juste dans la tête », crois-moi, c’est déjà bien la misère…

J’ai fait des trucs complètement dingos (manger cachée dans les toilettes, cacher de la bouffe partout (au bureau, chez moi) changer mes lieux de courses (vu ce que j’achetais…)). Je ne sortais plus vraiment (réfléchis, tu verras que dès qu’on voit du monde, en général, on boit et/ou on mange !), rupture sociale. Je pouvais ingurgiter des quantités astronomiques de nourriture en très peu de temps (et en cachette évidemment), puis je « faisais attention » à tout en dehors, pour tenter de garder un poids « normal ».

Bref. Mon pote Zermatti (si tu as un petit souci avec la bouffe, je t’invite à lire les ouvrages de Zermatti) et un groupe de parole m’ont grandement aidée, et après quelques belles années d’enfer bouffesque (c’était certainement un prélude à la PMA remarque, car de mon point de vue, le GROS point commun, au-delà du fait que tu ne vas pas très bien dans le corps et dans la tête, c’est les conneries phénoménales que peuvent te sortir les gens le jour où tu essayes d’en parler), je me considère quasiment comme « guérie ».

Rapport aux conneries qu’on entend, permet-moi de faire un peu de sensibilisation :

-tu sais, la connasse, qui a de toute évidence un poids « normal » et qui te fait chier quand même avec ça ? Ouais, bon, moi aussi je ne pouvais pas la blairer avant. Mais en fait, elle a peut-être vraiment un problème, même si ça semble profondément absurde elle a même pas de cellulite c’est dégueulasse !!! Bon, il n’empêche que c’est pas non plus le cas de tout le monde, certaines sont « juste connes ».

-la boulimie, je l’ai vécu comme une « addiction à la bouffe ». Sauf que, un addict à la came, on va l’aider, évidemment, un alcoolique, on va l’aider aussi, mais une addiction à la bouffe ?? Ben c’est le bordel. Déjà, parce que la bouffe, yen a partout (les pubs à la télé, tu sais comme ça nous énerve en PMA ? Enfin tu vois ? Ben la bouffe c’était pareil, ça me rendait dingue). Et la bouffe, tu peux pas tellement t’en passer (ou alors, ça finit mal).

Bref, je pourrais en parler pendant des heures, mais ce n’est pas forcément ici le lieu, donc on va tâcher de laisser ça derrière.

Malgré tout, quelques séquelles (ben ouais. évidemment). Mon estomac est un ‘tit peu abîmé (aïe). Je surveille toujours un peu mon poids. Et je ne mange que des conneries (je t’ai parlé des Pitchs ??), mais au moins je les mange avec PLAISIR, et ça, crois-moi, c’est dingue pour moi.

MAIS.

Ben oui, ya un mais. Et ben oui, je vais en arriver à la PMA. Je t’avoue que ça me fait peur. Je n’ai rien contre voir mon corps être « déformé » par la grossesse. Au contraire, aboule le polichinelle. Par contre, le coup des hormones (et surtout si échec il y a) ça me fait un peu peur. Surtout que je suis censée cumuler ça avec l’arrêt de la clope (j’en parle, j’en parle, mais on s’en rapproche, je vapote actuellement !!), clope qui avait été une béquille dans le contexte de l’arrêt de l’addiction à la bouffe, et avec un état psychologique vaguement affecté par l’infertilité (oui, en gros, je suis contrariée de pas pouvoir pondre).

J’ai peur donc, de voir mon corps modifié par les hormones, de voir mon comportement alimentaire modifié par les hormones, peur des conséquences du stress, de l’échec. C’est peut-être pas si grave remarque, je pense peut-être à ça pour éviter de me poser de vraies questions. J’irais bien voir un psy pour en parler, mais rapport à Monique, et rapport à ma psy qui m’a posé un lapin en chocolat, tout ça, bon, ben c’est pas évident.

Putain bordel, je vais aller me taper un Pitch (en tout bien tout honneur, et surtout avec beaucoup de plaisir !!) ça va me détendre !!

raton laveur

Vous reprendrez bien un peu d’organisation ?

Alors d’abord, une question à 5 francs :

Sachant que je vais peut-être me mettre en ménopause le 18 avril. ou le 19. Ou le 22. Voire même après. Et que par la suite, j’aurais peut-être un début de la stim vers le 10 mai. Ou pas. Ou peut-être plus tard.

Puis-je considérer que mes vacances prévues pour le 7 juin pourront avoir lieu ? Non parce qu’avant qu’on m’explique l’antagoniste retard, moi je croyais que fin mai tout était torché, et que des vacances début juin c’était parfait pour chialer l’échec au bord de la mer comment ça je suis négative comme fille ?? mais finalement, c’est pas si clair. Puis d’abord, je sais faire les équations à une ou deux inconnues, mais là, le bins, ya que des inconnues…

Bref, revenons-en au « protocole ». Comme tu vas très vite le découvrir, notre centre PMA est joueur (j’avais bien des doutes tu me diras, mais ça se confirme en beauté). Ca tombe bien tu me diras, moi aussi 🙂

A la sortie de notre dernier RDV donc, je repars avec mes papelards. Dont un me confiant la mission du siècle : envoyer un mail (on nous fait vraiment faire n’importe quoi pour tenter de procréer, soit dit en passant). Le tout sur un ton qui d’ailleurs m’a vaguement refroidie :

-« en précisant exclusivement les informations suivantes » : rien à foutre, ma mère m’a pas élevée comme ça, jme voyais pas envoyer un mail sans dire bonjour juste pour parler de mes dates de règles, donc j’ai dit BONJOUR, CORDIALEMENT, et tout ce qui s’ensuit, merde, un peu de politesse que diable !

-« vous n’aurez en aucun cas de réponse email à ce message ». Bon, pas de bol, parce que j’en avais un le lendemain. Reusement que le truc a pas atterri dans les Spams.

-« si vous rencontrez des problèmes durant votre traitement, vous pouvez toutefois contacter le ……. de 9h à 16h sauf WE et jours fériés ». J’espère que comme moi, tu as noté le « toutefois », qui laisse entendre que ça les ferait bien chier, mais toutefois tu peux le faire, aux horaires où de toutes les façons, tu ne peux pas le faire (parce que tu essayes de bosser entre deux conneries, et particulièrement entre 9h et 16h). Je dois dire que je me sens accompagnée et suivie. Youpie.

Je t’épargne ce qu’il y a autour de ces 3 petits détails, car j’ai toujours pas tout capté.

De même que je n’entrave que dalle à ce fameux mail que j’ai reçu mais que je n’aurais jamais dû recevoir c’est écrit sur le papier et qui me donne plein de dates en me disant « ce sera peut-être ce jour là mais peut-être pas alors peut-être celui-là mais peut-être pas hihihihi tu vas voir on va rigoler ». J’ai juste retenu que la « présence de Monsieur n’était pas obligatoire », c’est youpie super, ya des jours où j’ai l’impression d’avoir été couillonnée avec mon caryotype XX.

Et tu sais ce qui est trop lol en avril/mai ?? Ya plein de jours fériés !! Oui oui oui !! Et j’ai plein de grosses réunions au travail, le genre où je peux pas dire « ah non je peux pas j’ai piscine écho ». Suis pas près de les harceler entre 9 et 16h les jours ouvrables…

 

Image

 

Sinon, je compte leur proposer de revoir les liasses de documents qu’ils nous filent. Là, c’est vraiment trop peu clair, et très très déprimant. Je vais tâcher de leur faire une proposition sympa et colorée. Quitte à ce qu’on ne capte que dalle, autant qu’on se marre un peu (vous pouvez faire don d’une ou deux blagues carambars dans les comm’s éventuellement, ci-mer).