Help – prise en charge 100 %

Les examens médicaux, c’est bien. C’est casse pieds et ça fait mal, mais je sais faire.
Là par contre, les formalités administratives approchent et… j’ai peur que ça coince…
Bref. Si comme moi vous n’êtes pas marié(e) mais que vous avez obtenu votre prise en charge à 100%, votre expérience m’intéresse.
Quels documents doit-on fournir ? Pour ma part, difficile de justifier de deux ans de vie commune avec mon Martien… Cela risque-t-il de tout compromettre ?
Merci à qui passe par là et peut m’éclairer… J’apprehende énormément cette question…

Quelle PMA choisir ?

La nouvelle est encore « toute fraîche ». Deux mois que le thème est lancé pour de bon, quant au spermogramme pas gagnant du tout cela fait un bon mois mais rien de plus. Et depuis, les questions s’enchaînent.
Un dossier a bien été envoyé au bel hôpital. Il faut attendre. Ce sentiment de participer à une « sélection »…
Parallèlement, rdv est pris avec une clinique. Sur un simple coup de fil. Suite au choc des questions et dossier du public, j’appelle la clinique afin de connaître la « procédure » pour obtenir un rdv. Réponse du secrétariat : « bah me demander ! ». Ah OK. Pas de filtrage apparent. Ce sera le portefeuille peut-être ?
Mais si un troisième hôpital était « mieux » ?
Difficile d’imaginer confier sa santé, mais surtout un tel projet à des inconnus. Comme ça…
Les délais. Le coût. Le facteur humain. Mais la qualité surtout, quand les tentatives sont limitées… Cette peur de se planter…
Mercredi, prochain rdv avec Gygy pour faire le point suite aux bilans hormonaux et à l’hystero.
De nouveaux examens peut être ? Là encore les centres de PMA ne semblent pas exiger exactement la même batterie de tests…
Où quand comment !!

Tu te souviens quand…

– tu as arrêté la pilule en juillet parce que comme tu allais tomber enceinte dans les deux mois tu pourrais accoucher avant l’été

– tu souriais quand on te demandait « c’est pour quand ? », persuadée que c’était pour demain

– tu avais l’air niais devant les bébés et tout ce qui se rapportait aux bébés – car c’est cro mignon ! ( maintenant tu ravales tes larmes)

– tu avais déjà un stock de prénoms pour parer au plus pressé

-tu attendais de faire la surprise à ta mère hi hi

(tiens, ils inseminent les vaches sur m6)

Puis

– tu commençais tes journées autrement qu’en prenant ta température

– tu n’avais pas 75 photos de tes trompes, ovaires ans co

– tu ne savais pas ce qu’était l’AMH, un dpo, un Cecos…

– tu avais encore un peu de pudeur, oui, tu avais peu d’occasions de parler de ta vie sexuelle avec les blouses blanches !

Et dire que ma préoccupation est que l’on m’autorise au plus vite à me piquer pour commencer les choses sérieuses…

Tout va très bien

La bonne nouvelle, c’est que tout va très bien. Dixit le docteur – urologue. Oui parce qu’en fait Cheri est OATS. OATS extrême. Donc des bestiaux, il y en a. A peine 650.000, dont la grande majorité sont morts et les autres nagent sur place avec leurs 3 têtes, mais yen a.

Donc, on pourrait attendre de voir, d’apres le doc. Ya bien des gens qui gagnent à euro millions…
Puis comme ca dans un an ou deux, quand yaura eu ni +++ ni millions d’euros, on nous demandera pourquoi on a laissé tourner les horloges biologiques !!!

Jla sens bien cette histoire…

Question bonus : si tout va si bien que ca, quelle est la necessite de m’infliger echos, hystero et pds à gogo ?!

Comme un problème de trompe ?

L’avantage de la PMA, si on peut dire, c’est le cumul de moments mémorables qui peuvent arriver en si peu de temps.

Une prise de sang à faire 48 heures avant l’hystéro pour s’assurer qu’il n’y a pas de grossesse. Un comble. La manipulatrice radio, le jour J, clamant : « c’est bon, c’est négatif » ! à propos dudit test, l’abrutie que je suis ayant pu penser, on ne sait jamais, que le vent allait tourner (et j’avoue, j’avais toujours un espoir…).
L’attente interminable de l’examen (un docteur, le WE, ça part à la campagne, et du coup, le lundi matin, c’est pas évident d’être à l’heure…).
La manip radio again : « c’est pour une stérilité primaire » ? Bon ok, si vous voulez appeler ça comme ça…
Bref, mon tour arrive (une bonne heure de retard, ça compte ??). Un calvaire. Une trompe qui n’apparaît pas. La manip radio qui, contre toute attente, met fin à ma torture (j’ai dû trop crier !).
Le doc qui m’explique que ce n’est peut-être pas une trompe bouchée, peut-être une trompe spasmée. Moi sceptique, mais trop abrutie par la douleur pour discutailler.
Renseignement pris sur mon moteur de recherche favori dès mon retour, oui, c’est probable… Ou pas. Trompe bouchée, ou spasmée, donc ?

Hystero and co

Ce premier post la veille d’un examen qui me ferait battre tout un tas de records à Ruzzle… En l’occurrence, j’espère ne rien gagner de plus demain qu’un examen normal. Et surtout pas cette foutue endométriose qui me fait si peur… Je suis plutôt prêteuse mais là je pense avoir eu ma part pour le « pas de bol » n’en jetez plus ! Et dire que ma première crainte est que l’on ne me fasse pas ce foutu exam, faute de mon résultat de prise de sans HCG, oui oui, test de grossesse quand on sait que l’examen m’a été prescrit en vue d’une ICSI on peut rire ! Perso pas encore pu en rire, mais je note bien l’ironie. Un peu amère ce soir donc, dire que ce n’est que le début, il va falloir que je m’accroche !